L’ONCLE


Cornemuses déambulatoires tous terrains

L’ORCHESTRE NATIONAL DE CORNEMUSES DE LYON ET ENVIRONS.

 

Direction Musicale : Stéphane Méjean.

Faire sonner à Lyon les cornemuses du Centre de la France, les fameuses «  musettes » du pays de Georges Sand, c’est la passion d’une dizaine de musiciens, amateurs pour les uns, professionnels pour les autres, tous originaires de la région Rhône -Alpes.

Pour le plaisir de la musique festive à bourdons, de la masse sonore et de la polyphonie instrumentale, cette curieuse assemblée crée en 1993, interprète les répertoires traditionnels de l’Auvergne, du Berry, du Bourbonnais, du Nivernais, mais aussi ceux de la Bresse, des Cévennes et du Dauphiné.

Une partie du répertoire est constituée de mélodies collectées auprès d’une chanteuse traditionnelle du Haut –Vivarais. ( Nord du département de l’Ardèche).

Les instruments utilisés sont des cornemuses à bouche ou à soufflet, 16 et 23 pouces.

De nombreuses compositions contemporaines viennent enrichir ce programme qui est à la fois interprété dans la tradition du centre France mais aussi influencé par la musique jazz, plus précisément la période modale de John Coltrane et Miles Davis.

C’est pourquoi il arrive que l’ONCLe s’entoure de la section rythmique du jazz.

( accordéon, basse ,batterie ) .

Ces dernières années L’ONCLE s’est produit entre autres :

-au festival des Temps Chauds

-au festival de l’Improvisation et de l’Éphémère

-à la nuit de la cornemuse à Bollène

-aux Invites de Villeurbanne

-au château de Suze la Rousse

-aux Noctibules à Annecy

-à la fête de l’Iris à Oullins

-au carnaval de Bourg-Saint-Andéol

-aux rencontres des musiques de terroirs à Mondragon

-à la 700 ème foire aux oignons de Tournon sur Rhône

-à l’abbaye de Fontenay

-au festival de la Chaise –Dieu

-à Fort en Ballade à Feyzin ….

 

Rencontre avec Stéphane Méjean, artiste-arrangeur pour et dans l’Orchestre National de Cornemuses et Lyon et Environs. Il nous présente le projet de cette formation d’amateurs qui, tout en déambulation, font sonner et résonner la cornemuse du Centre, de places en places…

CMTRA : raconte-nous l’histoire de ce drôle d’ONCLE ?

S.M : L’ONCLE, Orchestre National de Cornemuses de Lyon et Environs, c’est un ensemble constitué d’une dizaine de joueurs de cornemuses, instruments qui proviennent du Centre France, entre Berry et Bourbonnais.

A l’origine du projet, c’est Jean Blanchard qui, il y a une dizaine d’années, a réuni des amateurs passionnés de cet instrument. Depuis, l’ONCLE a pris l’habitude de s’entourer d’un ou deux professionnels. De mon côté, j’y interviens donc dans ce cadre et mon travail consiste à écrire des compositions et des arrangements, à accompagner le groupe dans la mise en place du répertoire. Il arrive également parfois que l’on élargisse à d’autres professionnels, notamment Pierre-Vincent Fortunier (Toad, …). Et puis, l’ONCLE se produit dans une seconde formule artistique avec le Syndrome de l’Ardèche (cf. page…), groupe fameux réunissant des musiciens professionnels.

Et alors, quels sont les répertoires que les musiciens de l’ONCLE divulguent à tout va sur la place publique ?

En cohérence avec l’instrument principal utilisé, on joue essentiellement des mélodies traditionnelles issues du Centre France, des bourrées d’Auvergne par exemple et des morceaux folk des années soixante-dix. On joue également des morceaux que j’ai composés spécialement pour l’ensemble ou des arrangements particuliers de musiques « rhônalpines » telles que des bourrées d’Ardèche, des mélodies des Cévennes, une farandole du Vivarais,… On s’adonne également avec joie à la reprise de quelques titres bien connus dans le milieu trad’ et notamment « Dans les yeux de Marie » « Je m’en vais à Bourges » composés par Jean Blanchard ou le Papillon. Le répertoire est donc finalement assez hétéroclite !

Côté arrangements, mon travail consiste à faire fonctionner le répertoire pour deux types de cornemuses : la seize et la vingt-trois pouces, en Sol et en Do donc, combinaison qui fonctionne le mieux dans l’ONCLE. On s’efforce également d’aménager le répertoire de façon à ce qu’il fonctionne également lorsqu’on joue avec les musiciens du Syndrome.

Justement, sur cette rencontre entre amateurs et professionnels, peux-tu nous en dire davantage ? Comment cela se passe-t-il ?

Très bien  ! Certains amateurs préfèrent d’ailleurs bien souvent ne jouer que dans la formule avec le Syndrome. Lorsque les deux groupes sont réunis, l’assise du Syndrome permet aux amateurs d’entendre l’harmonie, d’être soutenu par une section rythmique, … Du coup, cela créé une certaine stimulation qui emmène vraiment les amateurs vers une musique un peu plus aboutie même si le projet de l’ONCLE, sans le Syndrome, tient complètement son assistance !

Justement, comment le public réagit ?

Le mieux du monde ! L’ONCLE se produit pour tous types d’occasions, de la scène à la place du marché, du mariage au comice agricole… ! L’aspect déambulatoire du projet apporte une réelle proximité avec le public, en général teintée d’une bonne dose de convivialité. On joue avec et au milieu du public et lorsqu’on est sur le marché, on se rend compte que le public qui écoute n’est pas constitué d’habitués des salles de spectacles ou des centres culturels, notamment les populations âgées qui écoutent parfois l’ensemble avec un certain « émerveillement. »

L’ONCLE jouera à la fête de l’Iris à Oullins le 13 mai à 15h au parc Chabrière, puis le 21 juin avec le Syndrome aux Invites de Villeurbanne. Ce type d’évènements, axé sur la notion de fête et de rencontre correspond étroitement à l’esprit et l’idée de cet orchestre.

Pas de confusion avec nos amis de la grande cornemuse écossaise et à leurs fameux kilts ?

Bien sûr, la question nous est souvent posée : « Ha, vous n’avez pas de kilts ? » … Nous, notre kilt, c’est la queue de pie ! c’est tant mieux si les gens découvrent qu’il y a aussi des cornemuses en France ! Comme dans bien des pays du monde d’ailleurs…

Propos recueillis par JS.E

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.